« Retour à la page précédente

L´observatoire astronomique
de Strasbourg

L´observatoire  astronomique <br />de  Strasbourg
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Septembre 2009
Couverture souple à rabats
Format : 11 x 22,5 cm
72 pages

Collection Parcours du patrimoine

 

ISBN : 9782914528733

consulter mon panier

8,00 €

Loading Mise à jour du panier...

L´observatoire : un patrimoine témoin de l´histoire alsacienne

L’observatoire astronomique de Strasbourg, réalisé dans les années 1880, est le témoin des évolutions scientifiques et techniques que connaît l’astronomie depuis la fin du XIXe siècle. Tour à tour allemand ou français, cet observatoire, aujourd’hui encore lieu de recherche universitaire, est également le témoin de l’histoire politique de l’Alsace. Ainsi s’explique la richesse de son patrimoine architectural et instrumental.

Visite guidée : à la découverte de l´observatoire et des objets d´astronomie

Ce livre entreprend une visite complète des sites, et se poursuit avec une collection exceptionnelle par sa valeur scientifique et historique, comme les sextants ayant appartenu à l’explorateur Alexandre de Humboldt, les astrolabes des XIIIe et XVIe siècles ou le globe de Coronelli, et enfin les écrits des grands noms du passé tels que Dasypodius, Tycho Brahé, Kepler ou Galilée.

Feuilleter

Cet astrolabe est signé Ioannes Krabbe Mvndensis Anno 1579. Originaire de Basse-Saxe, Krabbe (1553-1616) est un orfèvre spécialisé notamment dans la construction d’astrolabes. L’instrument porte au dos de la mère un tracé des heures égales pour la latitude de Strasbourg et possède 2 tympans — l’un pour les latitudes 46°/Argentina [nom latin de Strasbourg] et l’autre pour les latitudes 49°/51°. Il semble donc avoir été construit pour Strasbourg et pourrait avoir appartenu au professeur de mathématiques en fonction à l’Académie en 1579, Conrad Dasypodius (1531?-1601), concepteur de la deuxième horloge de la cathédrale — dont le second étage est constitué par un astrolabe géant très complexe indiquant la position des 7 planètes. Construit 5 ans après la mise en service de l’horloge de Dasypodius, l’astrolabe de Krabbe serait ensuite passé entre les mains d’un étudiant passionné d’astronomie arrivé à Strasbourg trois ans avant la mort de Dasypodius, Matthias Bernegger (1582-1640). Devenu à partir de 1608 une grande figure de l’université de Strasbourg, ami de Kepler et traducteur de Galilée, il aurait détenu plusieurs instruments de Dasypodius et, en 1636, aurait remis cet astrolabe de Krabbe à l’université.

Inventaire du patrimoine, région Alsace

Collectif
Photographe : Claude Menninger

LoadingMise à jour...