« Retour à la page précédente

L’ensemble paroissial de Villé

L’ensemble paroissial de Villé
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Novembre 2013
Couverture souple à rabats
Format : 11 x 22,5 cm
64 pages
77 images

Collection Parcours du patrimoine

ISBN : 9782362190889

consulter mon panier

7,50 €

Loading Mise à jour du panier...

L’ensemble paroissial de Villé

Aux côtés des exemples majeurs que sont l’église abbatiale Saint-Maurice d’Ebersmunster (bénie en 1730) ou la collégiale Notre-Dame de Guebwiller (1765-1785), le paysage alsacien est émaillé de nombreux édifices religieux construits ou embellis au cours du XVIIIe siècle, alors qu’elle est une province du Royaume de France.
Si l’ensemble paroissial de Villé plonge ses racines dans une histoire pluriséculaire, sa reconstruction entre 1757 et 1759 témoigne de la nécessaire restauration du diocèse de Strasbourg, du renouveau de l’architecture et des arts après les ravages de la guerre de Trente Ans. Ainsi l’église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption, son cimetière et le presbytère sont autant de jalons pour le visiteur qui voudra saisir des aspects de la vie d’un bourg du XVIIIe au XXe siècle, et de la communauté qui le bâtit. L’ornementation architecturale, le mobilier, les objets, contemporains ou non de l’édification du sanctuaire, illustrent à la fois le savoir-faire des artistes et artisans locaux, leur inscription dans les grands courants culturels européens du milieu du XVIIIe siècle au concile de Vatican II.

Villé jusqu'au XVIIIe siècle

Villé, bourg d’environ 2 000 habitants, est situé à 270 m d’altitude en Alsace centrale, au cœur d’une vallée vosgienne appelée le Val de Villé. Sa situation géographique, entre Alsace et Lorraine, et son histoire expliquent en grande partie son développement, les différentes typologies de son habitat ancien, ou les liens historiques et culturels noués. L’ensemble composé de l’église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption, du cimetière et du presbytère est l’élément majeur du patrimoine monumental de la commune et l’un de ceux du val. Intégralement reconstruit dans les années 1750, il témoigne, tant au niveau des bâtiments que de son mobilier, de l’intense activité architecturale et artistique que connaît l’Alsace au cours du XVIIIe siècle. Avec le cimetière et le presbytère, tous deux inscrits comme monuments historiques, l’ensemble paroissial de Villé conserve une image à la fois fidèle et pittoresque de ce type de patrimoine en milieu rural.

__________________

L'Église

L’ensemble paroissial est implanté à l’ouest, sur une vaste parcelle, délimitée au nord par la rue du Général-Leclerc, à l’est par la place du Marché, au sud par la plus importante propriété foncière intra-muros, et à l’ouest par la fortification. Cette implantation décalée, fréquente pour les églises les plus anciennes, est encore accentuée par la déclivité du terrain, qui lui offre le point culminant de l’espace bâti ancien. Si la date d’occupation du site ne nous est pas connue, son ancienneté est mentionnée dans les sources d'archives, ce qui est conforté par le fait que Villé possède une église-mère, soit le premier lieu de culte d’un territoire.

__________________

Le « cimetière des bourgeois »

L’église paroissiale de Villé possède dès l’origine un cimetière jouxtant le sanctuaire. Le plan vers 1754 conserve une image fidèle de cet ancien cimetière fortifié partiellement bordé de fossés en eau et de ses différents dispositifs. De plan approximativement triangulaire, la plus grande partie servait à l’inhumation et possédait en son centre une croix monumentale. L’extrémité ouest était occupée par une galerie reliant l’église à une chapelle.

Inventaire du patrimoine, Région Alsace

Par Clémentine Albertoni, Olivier Haegel, Marie-Philippe Scheurer
Photographe : Christophe Hamm

LoadingMise à jour...