« Retour à la page précédente

Strasbourg
De la Grande-Île à la Neustadt

Strasbourg <br /> De la Grande-Île à la Neustadt
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Août  2013
Couverture souple à rabats
Format : 21 x 27,5 cm
256 pages
192 images

ISBN : 9782362190797

Un patrimoine urbain exceptionnel

consulter mon panier

30,00 €

Ce produit est épuisé.

Strasbourg au patrimoine mondial de l'Unesco

La Grande-Île, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, et la Neustadt de Strasbourg témoignent d’influences croisées entre les cultures française et germanique sur le plan de l’architecture et de l’urbanisme.

Strasbourg, la ville et son histoire...

Depuis les origines de la ville fondée sur le castrum romain en 12 av. J-C. jusqu’à la capitale du Reichsland d’Alsace-Lorraine et aujourd’hui de la Région Alsace, la Ville de Strasbourg a joué le rôle de vecteur d’échanges uniques entre la France et l’Allemagne.

Des monuments alsaciens remarquables

De tous temps, la capitale régionale a démontré sa capacité à s’approprier les styles et courants venus de l’extérieur, notamment gothique, Renaissance et baroque, tout en assurant le rôle de modèle pour d’autres réalisations au-delà de ses frontières, comme c’est le cas par exemple de la cathédrale et de l’université.

Existe-t-il un paysage de Strasbourg ? Longtemps s’est posée la question de l’existence d’un paysage urbain, tant ce concept a été attaché à la campagne, à tel point que certains spécialistes estiment que la ville n’est pas paysage et comme eux, les Français, pensent que la ville, anti-nature par essence, ne l’est pas, alors que la campagne offre un tableau plus naturel à leurs yeux. Ils conviennent cependant que les ensembles monumentaux peuvent constituer des paysages.

Pourtant, les artistes n’ont pas manqué, au XIXe siècle, de graver, peindre ou dessiner les paysages de Strasbourg, au premier chef sa cathédrale, les bords de l’Ill, le port, les places et les scènes urbaines. Ils étaient en avance sur la science, la géographie en particulier, qui considéra longtemps que le paysage était essentiellement rural. Quelques débats eurent lieu à la fin du XIXe siècle sur les formes de la ville, mais la véritable résurgence de la notion de paysage urbain se fit vers 1970, plus intensément à partir de 1990.

_______________________________

La qualité exceptionnelle de son architecture et de ses sculptures garantit à la cathédrale de Strasbourg une place prépondérante dans de nombreux ouvrages d’histoire de l’art européen. Si l’édifice partage cette qualité avec d’autres réalisations remarquables, celui-ci traverse de surcroît une histoire unique pour un monument de cette envergure et partagée entre deux pays, l’Allemagne et la France. La cathédrale porte les marques de ce passé, non seulement par les différents styles et goûts de construction et de décoration, mais aussi par ses différentes appartenances et croyances (cultes et liturgies).

Surplombant la ville, la cathédrale est l’édifice phare de la Grande-Île de Strasbourg inscrite depuis 1988 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco (fig. 1). Construite principalement entre le XIIe et le XVe siècle, c’est un des plus beaux monuments de l’art gothique. Son architecture représente une prouesse technique et artistique inégalée. Elle répond par ailleurs à trois des six critères exigés par l’Unesco pour les biens culturels, à savoir, constituer une réalisation artistique unique et représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain (critère i) et témoigner d’un échange d’influences considérable (critère ii). Vecteur de l’art gothique de l’ouest en direction de l’est, son architecture, comme celle de toute la Grande-Île, illustre un mélange d’influences françaises et germaniques depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours (critère iv).

Publication réalisée par la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg

Par Sabine Bengel, Franck Burckel, Anne-Marie Châtelet, Jean-Louis Cohen, Michaël Darin, Hervé Doucet, Sophie Eberhardt, Hartmut Frank, Emmanuel Fritsch, Bernard Gauthiez, Philippe Grandvoinnet, Andreea Grigorovschi, Olivier Haegel, Thierry Hatt, François Igersheim, Delphine Issenmann, Benoît Jordan, Katia Karli, Alexandre Kostka, Raphaël Labrunye, Elisabeth Loeb-Darcagne, François Loyer, Yves Luginbühl, Cristiana Mazzoni, Jean-Philippe Meyer, Klaus Nohlen, Elisabeth Paillard, Marie Pottecher, Maurice Seiller, Sébastien Soubiran, René Tabouret, Wolfgang Voigt, Maxime Werlé et Niels Wilcken.


LoadingMise à jour...