« Retour à la page précédente

Le vol du Cri

Le vol du Cri
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Juin 2006
Couverture cartonnée
Format : 21,5 x 30,5 cm
48 pages

 

ISBN : 9782914528221

consulter mon panier

11,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Une bande dessinée au musée des Beaux-Arts de Lyon...

Qui a dit que l’on s’ennuyait dans les musées ? Certainement pas Auguste-Louis Chandel et sa nièce Lison, une fois de plus confrontés à un bien étrange mystère incarné par un tableau voyageur. Mais l’expérience qu’ils vont tous les deux vivre dans les salles du musée des Beaux-Arts de Lyon est-elle réelle ou la simple manifestation de leur débordante imagination ?

... ou une bande dessinée à l´intérieur d´un tableau ?

Lison et Chandel sont sur la piste du fameux tableau volé Le Cri de Munch. Explorant les salles et les œuvres du musée des Beaux-Arts de Lyon au point d’en faire partie, Chandel et Lison vont vivre une aventure extraordinaire. Un huis clos fantastique au sein d’un bouillonnant temple de la culture.

- Monsieur Melmoth vous dites avoir voulu ramener le tableau. Mais pourquoi maintenant et à Lyon ?
- Pas Oslo ici ?
- Comment ça « pas Oslo ici » ? Franchement j’ai la tête d’un viking ?
- La tête non, mais les manières oui !
- Aujourd’hui vous êtes quand ?
- Quel jour on est ? Mais c’est quoi ce cirque ? Vous voulez jouer les amnésiques ? Ça ne prend pas. Je vais vous rafraichir les idées moi !
- Ah ! Qu’est ce que je disais.
- Chandel, gardez vos réflexions pour les innombrables lecteurs de votre feuille de choux.
- Melmoth !
Il s’enfuit !
- Lison !
- Lison ? Lison, où est tu ?
- Maillot, passez nous des lampes ! Sahra assurez vous que la troupe ne s’éparpille pas.
- Commissaire le Munch…
- Mais qu’est ce que c’est que ce bo’del !
- Calmez vous messieurs. Alors Maillot ces torches c’est pour aujourd’hui ?
- Voilà patron.
- Donnez moi ça triple buse et essayez de remettre le jus.
- Par ici commissaire. J’avais posé le tableau à l’écart dans l’escalier.
- Regardez, il est toujours là votre « cri ».
- Mais mon suspect s’est évaporé.

Par Serge Annequin, Jean-Luc Jullian

 

LoadingMise à jour...