« Retour à la page précédente

Canton de Châteaumeillant

Canton de Châteaumeillant
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Juillet 1999
Couverture souple à rabats
Format : 21 x 29,7 cm
64 pages
146 images

Collection Images du patrimoine

ISBN : 9782905813206

50% de réduction

consulter mon panier

7,50 €

Au lieu de 15,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Châteaux, églises et belles demeures

La notoriété du château de Culan, avec ses hours étonnamment bien conservés, n’est plus à faire et le chœur de l’église Saint-Genès de Châteaumeillant est reconnu comme étant une des plus belles réalisations de l’art roman en Berry. Mais qui s’attarde sur les chemins de campagne découvre au détour d’un bosquet quelques belles demeures comme celles du Grand Bess ou de La Forêt Grailly.

Un patrimoine à découvrir au gré des randonnées

Aux confins de l’Indre, de l’Allier et de la Creuse, à la pointe sud du département du Cher, le canton de Châteaumeillant est un territoire de « marche », en limite du Berry et du Bourbonnais et à la jonction de deux régions naturelles. C’est dans cet environnement aux paysages variés, à l’équilibre fragilisé par les mutations économiques du monde rural, que se détachent sur une colline ou se découvrent au fond d’un vallon, églises, châteaux, fermes et granges.

Des silhouettes caractéristiques de l´architecture locale

Au nord du canton, les granges à auvent caractéristiques du Boischaut imposent encore leur massive silhouette dans le paysage rural, tandis qu’au sud les constructions en schiste, étrangères au Berry, annoncent l’habitat creusois. Ce livre s’attachera à vous faire vivre l’histoire du pays castemeillantais et à montrer les plus belles images de son patrimoine.

 

 

Si le château de Culan est encore un spectaculaire témoin de la puissance passée de son seigneur, celui de Châteaumeillant a perdu tous ses attributs de pouvoir : donjon et fossés disparus, logis dénaturé. Quant à la forteresse de La Roche, son étrange silhouette émerge encore des eaux du lac de Sidiailles. Le romantisme de ses ruines et l´inhospitalité des lieux ont inspiré George Sand qui en fit, semble-t-il, la demeure des seigneurs de « Mauprat ». Sur la vingtaine de fiefs mouvants de ces châtellenies, peu ont gardé les marques matérielles de leur ancien statut de « lieux nobles ». Pourtant les aveux des XVIIe et XVIIIe siècles ont maintes fois mentionné fossés, murailles, chapelles ou « maisons hautes ». Seules quelques « maison fortes » et châteaux de plaisance offrent encore au promeneur attentif le charme de leurs hautes tourelles ou l´élégance de leurs façades ordonnancées.

Inventaire du patrimoine, région Centre

Par Collectif
Photographes : Robert Malnoury, José Martin

 

LoadingMise à jour...