« Retour à la page précédente

Onze femmes face à la guerre

Onze femmes face à la guerre
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Septembre 2011
Couverture cartonnée gaufrée, jaquette
Format : 31 x 31 cm
192 pages
150 images

ISBN : 9782362190377

consulter mon panier

19,00 €

Au lieu de 45,00 €

Ce produit est épuisé.

PRIX EN BAISSE !

La Croix-Rouge, Nick Danziger et 11 femmes, rencontres...

Il y a 10 ans à la demande du CICR (Comité international de la Croix-Rouge), Nick Danziger, un des grands photographes contemporains, partait à la rencontre de femmes victimes de guerre. 10 ans plus tard, Nick Danziger nous propose le portrait de certaines de ses femmes : des photographies et des récits bouleversants qui nous montrent la réalité d´un monde en guerre.

Histoires de femmes, images de guerre

11 destins de femmes en photos, un moment ravagés par la guerre, et qui aujourd’hui grâce à l’action de la Croix-Rouge sont pour certains redevenus des existences paisibles, ordinaires.

L´action humanitaire

Un livre engagé, pour aider les victimes et témoigner du fait que rien n’est inéluctable et que l’action humanitaire est fondamentale.

Feuilleter

Ces héroïnes anonymes luttent pour survivre dans des conflits qui, la plupart du temps, ne les concernent pas. Comme elles, des millions de femmes se débattent, loin des projecteurs médiatiques, pour protéger leurs familles, sauvegarder leurs foyers et recoller les morceaux de leurs rêves brisés, se raccrochant au moindre espoir alors que tout espoir semble perdu, conservant leur humanité face à la barbarie, prenant soin des plus faibles alors qu’elles-mêmes souffrent, et priant pour des jours meilleurs qui, elles en sont persuadées, finiront par arriver. Ces femmes ont trouvé dans la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge de fervents défenseurs de leur cause, pour lesquels le bien-être des femmes est bien plus qu’une préoccupation mineure. Lorsqu’une femme vit dans une situation instable, toute sa famille en pâtit sur le plan de la santé et de l’éducation ; et lorsque les familles vivent dans la difficulté, c’est l’avenir socioéconomique qui se trouve compromis. Toujours est-il qu’en nous attachant à défendre la sécurité et les droits des femmes — à protéger leur dignité, même en période de troubles —, nous pouvons assurer un avenir meilleur à l’humanité tout entière. Le droit international est un instrument puissant lorsqu’il s’agit de mettre en avant la dignité humaine et de la promouvoir. Les Conventions de Genève interdisent les attaques dirigées contre des non-combattants. Même en temps de guerre, le respect des valeurs humaines essentielles doit prévaloir : les États ont le devoir de « respecter et [de] faire respecter » le droit international humanitaire « en toutes circonstances ». Nul besoin d’être juriste pour saisir le sens de ces obligations. Nous comprenons ce qui est juste parce que nous le percevons intuitivement. Les grandes religions et philosophies du monde tirent toutes leur force d’une même certitude, à savoir que la dignité est inhérente à l’être humain. C’est un droit universel que chacun acquiert à la naissance. Les questions liées à la dignité humaine nous importent au premier chef en tant qu’individus en quête de progrès personnels. Elles nous concernent en tant que parents soucieux de donner le meilleur à nos chers enfants. Elles doivent aussi nous concerner en tant que citoyens d’un monde en voie de mondialisation. À une époque où les frontières n’imposent plus de limites à la culture et au commerce, comment imaginer qu’elles seront capables de contenir le coût de la souffrance humaine ? Si nous entendons réaliser pleinement notre potentiel dans un monde interdépendant, nous devons ouvrir nos yeux, nos esprits et nos cœurs et nous persuader que la qualité de vie des autres conditionne directement la nôtre. Je suis convaincue que cette collection de photographies est un excellent point de départ. Au fil des pages, ce n’est pas le regard d’étrangères que nous croisons, mais celui de femmes qui nous sont proches : nos mères, nos sœurs, nos filles. C’est peut-être le sourire ou le froncement de sourcils de l’une d’entre elles qui nous le suggérera, ou la capacité d’une autre à résister en silence, ou encore la tendresse avec laquelle une troisième tient son bébé contre son sein. Quelqu’un a dit : « L’appareil photo est un instrument qui apprend aux gens comment voir sans appareil photo. » À ces femmes, nous disons : « Nous vous voyons. Et nous ne vous oublions pas. »

 


Texte : Frédéric Joli,

porte-parole en France du Comité international de la Croix-Rouge.

Photographies : Nick Danziger

Nick Danziger est anglais. Né à Londres, il a grandi entre Monaco, où il vit toujours, et la Suisse.

Il est photographe bien sûr, mais aussi documentariste et chroniqueur de voyages.

Il a reçu sa première distinction importante un « Churchill fellowship » en 1982, a 24 ans, pour un grand reportage sur la route de la Soie, Dix huit mois de voyage de Turquie en Chine, déguisé en travailleur local.

L’essentiel de ses travaux traitent des gens qui vivent dans des conditions difficiles un peu partout dans le monde, en particulier les jeunes.

Nick est de la vieille école. A l’ère du numérique, il continue de ne travailler qu’avec des films NB, utilisant des vieilles optiques et son materiel hors d’âge.

Aussi démodé qu’il puisse paraitre, son matériel lui permet d’être plus près de son sujet de s’y immerger totalement, jamais distrait par le contrôle permanent sur l’écran de contrôle de son boitier des images déjà faites.  Lui ne les verra que beaucoup plus tard…

Régulièrement publié par les magazines internationaux , il est exposé dans de nombreuses galeries et musées internationaux.

Il est depuis 2007 , membre de la Royal photographie society.


LoadingMise à jour...