« Retour à la page précédente

Lyon au fil de la soie

Lyon au fil de la soie
Publié par: Editions Lieux Dits

2ème édition revue et corrigée : Mai 2016

Parution : Janvier 2010
Couverture souple à rabats
Format : 12 x 19 cm
128 pages
100 images

ISBN : 9782914528764

City guide

consulter mon panier

12,50 €

Loading Mise à jour du panier...

Guide de Lyon, sur les traces des canuts

Des canuts aux textiles « intelligents », la soie comme fil conducteur d’une balade urbaine originale... Pour un tourisme intelligent ! Ce livre invite le promeneur à découvrir le centre historique de Lyon à travers l’industrie textile qui a fait sa renommée.

L´industrie textile à Lyon : tradition et innovation

De l’industrie du luxe à la haute technologie en passant par la jeune création, la soie constitue le fil qui permet de passer de la tradition à l’innovation, des origines du textile lyonnais aux applications des industries actuelles

Les quartiers de Lyon, de la Croix-Rousse au Vieux Lyon

Du plateau de la Croix-Rousse en passant par le Village des Créateurs, la presqu’île lyonnaise, les quartiers Renaissance de Saint-Jean, Saint-Paul et Saint-Georges, ce city guide propose une promenade historique et sensible sur les pas des « soyeux » tout en regardant vers l’avenir que constitue une nouvelle génération de stylistes et d’industriels à la pointe de la recherche et de la technologie...

Feuilleter

Des drapeaux noirs flottent sur la cathédrale de Fourvière, l’église Saint-Nizier et l’hôpital de l’Antiquaille. Le 11 avril, les combats se poursuivent. Le quartier de la Croix-Rousse est bombardé par la troupe qui a reçu des renforts, tandis que des tentatives d’insurrection éclatent à Saint-Étienne et à Vienne. Le 14 avril, l’armée reconquiert progressivement la ville et attaque pour la troisième fois le quartier de la Croix-Rousse, tuant de nombreux ouvriers. Le 15 avril marque la fin de la « semaine sanglante ». La deuxième grande insurrection des canuts est matée dans le sang. (1) Soierie Vivante — 21 rue Richan 69004 Lyon — Dans un ancien appartement de canut, l’association Soierie Vivante gère depuis 1994 ce qui fut l’atelier de passementerie de madame Letourneau. Sur place des démonstrations sur les métiers pour découvrir ce qu’est la passementerie.

 

Par Catherine Payen
Photographe : Félicia Parent, Bertrand Stofleth

 

LoadingMise à jour...