« Retour à la page précédente

De Paris à la mer

De Paris à la mer
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Avril 2006
Couverture souple à rabats
Format : 24,3 x 29,7 cm
152 pages

Collection Images du patrimoine

ISBN : 9782905913463

La ligne de chemin de fer
Paris-Rouen-Le Havre
(50% de réduction)

consulter mon panier

17,00 €

Au lieu de 34,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Patrimoine ferroviaire et histoire du chemin de fer

Face à la banalisation des voyages et à l’ordinaire migration quotidienne de milliers d’usagers, ce parcours en images retrace plaisamment les péripéties d’une création inédite de l´histoire du chemin de fer : la naissance de l’une des premières grandes dessertes ferroviaires, appelée à devenir l’axe de l’un des plus grands réseaux nationaux. Sujet de bien des guides du XIXe siècle, et source d’inspiration des peintres comme des photographes, la ligne ferroviaire De Paris à la mer constitue un patrimoine à part, qui se trouve, dans ce livre, brillamment illustré par les photographes de l’Inventaire général et documentée par une équipe d’historiens de l’art et des techniques.

Architectures ferroviaires et défis techniques (traction à vapeur et franchissement de la Seine).

Vous découvrirez également le cadre architectural de la ligne de chemin de fer — gares, ouvrages d’art et logements cheminots —, son matériel roulant et son insertion urbaine et paysagère. Cette ligne constitua dès 1843 la réponse audacieuse des ingénieurs du XIXe siècle au fantastique défi technique lancé par la construction d’un tel réseau. La maîtrise de la traction à vapeur, du franchissement de la Seine ou de reliefs marqués frappa les esprits, inspirant peintres, graveurs et romanciers : La Bête humaine de Zola bouge encore dans toutes les mémoires grâce aux images de Jean Renoir ; et la Pacific 231, ranimée par son élévation au rang de monument historique, gronde toujours sous la baguette d’Arthur Honegger.

Les éléments constitutifs de la ligne sont solidaires les uns des autres. La qualité des rails, la nature du ballast, les performances des locomotives et la conception des wagons, les modes de signalisation aussi ont partie liée. Cet ensemble constitue un système technique ferroviaire qui évolue par paliers. S´agissant des matériaux employés dans les ouvrages d´art, en particulier pour les ponts et les viaducs, on saisit le moment-origine où le bois est largement présent puis l´époque de la fonte à laquelle se substituent en partie les treillis métalliques, tandis que la brique cède la place au béton. Transformation, remodelage certes, mais sur une trame pratiquement inchangée. La ligne s´est inscrite en effet dans un territoire ; elle est le résultat de choix sur lesquels il n´est pas question de revenir, sauf à la marge. Inertie donc, qui se manifeste lorsqu´il faut reconstruire des ouvrages détruits en 1940 ou en 1944. Avant d´être un moyen de déplacement, la ligne est une série d´emplacements qui se correspondent les uns les autres. Un paysage ferroviaire durable a ainsi été créé. Le chemin de fer, rappellent les géographes, introduit la géométrie de la ligne droite. Ici le contraste est total entre la voie ferrée et le fleuve concurrent. Le chemin de fer ne divague pas ; il coupe les méandres.

Collectif, par les historiens de l'art et photographes de l'Inventaire du patrimoine, région Île-de-France


 

LoadingMise à jour...