Prix réduit !

Orfèvrerie,
trésors de la cathédrale de Bayeux

20,00 12,00

Publié par : Les Éditions Lieux Dits
ISBN : 9782362190100 Catégories : , , , ,

Description

La cathédrale de Bayeux et sa collection d´orfèvrerie : des pièces majeures pour le patrimoine de Basse-Normandie

Au cœur de Bayeux s´impose la cathédrale Notre-Dame dédiée en 1077 par l´évêque Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume-le-Conquérant. Cet édifice, dont les reprises successives n´ont jamais altéré l´élégance, abrite une collection peu connue d´orfèvrerie, riche d´environ 150 pièces.

Un travail d´orfèvre… à travers le temps

Fondues, repoussées, ciselées dans l´argent, le bronze, l´étain ou le fer, ces pièces d´orfèvrerie ont été exécutées entre le XIVe et le début du XXe siècle par plus de 40 artistes, majoritairement parisiens. Des œuvres du XIXe siècle d´une grande variété stylistique côtoient une quinzaine d´œuvres sauvées de la tourmente révolutionnaire — pour la plupart inédites.

La diversité de l´orfèvrerie de Bayeux :
de François de Nesmond à Philippe Caffieri

Le faldistoire, la demi-armure de l´homme d´armes du chapitre ou les réserves aux saintes huiles à tête de chimère sont ainsi de rares témoignages du cérémonial de la cathédrale, tandis que le calice et la patène de l´évêque François de Nesmond et les bronzes dorés du maître-autel signés Philippe Caffieri constituent des pièces d´une qualité exceptionnelle.

Une autre histoire de la cathédrale

Pour la première fois, ces objets se dévoilent à travers une sélection qui conte une autre histoire de la cathédrale.

Auteurs

Inventaire du patrimoine, région Basse-Normandie

Par Flore Collette, Emmanuel Luis, Olivier Renaudeau
Photographe : Patrick Merret, Pascal Corbierre

 

Extrait

Parmi l’ensemble des objets mobiliers de la cathédrale, 139 ont été classés monument historique entre 1898 et 2000, principalement des fragments lapidaires, de la statuaire, 22 tableaux et 10 pièces en métal. Le faldistoire et la garniture d’autel de Caffieri ont été portés sur la première liste, avec les autres éléments emblématiques du trésor, la chasuble de saint Regnobert, le coffret en ivoire et l’armoire du XIIIe siècle. Le calice de François de Nesmond avec sa patène a été protégé moins de 10 ans plus tard, en 1907, en même temps que l’armure de l’homme d’armes. Les rares autres œuvres métalliques, ainsi que le calice en verre, l’ont été en 1981 lors d’une vaste campagne de protection de près de 100 objets. L’appellation « trésor » recouvre également une autre réalité, celle d’un espace, d’une salle où étaient entreposés les objets les plus précieux de la cathédrale. À Bayeux, cette salle, déjà mentionnée dans le Coutumier de 1270, est située à l’entrée du déambulatoire nord, au dessus du revestiaire.

Feuilletez un extrait du livre au format PDF en cliquant ici

Fiche technique

Parution : Novembre 2011
Couverture cartonnée
Format : 20,5 x 22 cm
144 pages
162 images

Informations complémentaires

Poids 1.6093745139496 kg