« Retour à la page précédente

Architecture rurale en Bretagne

Architecture rurale en Bretagne
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : juillet 2014
Couverture cartonnée
Format : 24 x 22 cm
324 pages
472 images

ISBN : 9782362190995

50 ans d'Inventaire du patrimoine

consulter mon panier

27,00 €

Ce produit est épuisé.

Depuis cinquante ans, au nom de l’État puis du Conseil Régional de Bretagne, les chercheurs et photographes de l’Inventaire ont constitué un fonds de données patrimoniales impressionnant. Ces véritables « archives architecturales » de la région sont des témoins d’un monde rural effacé par la modernité. Ce livre événement témoigne de la richesse de ces fermes et demeures et par elles, de la société rurale dans ses caractéristiques et son évolution.

L’étude des habitations est riche d’enseignements sur le quotidien de leurs occupants : ici les logis, qui jusqu’au milieu du XIXe siècle hébergeaient souvent hommes et animaux sous le même toit, ont donné lieu à des formes étonnantes. Là, les dépendances témoignent d’archaïsmes surprenants, comme les soues circulaires ou les charpentes posées à même le sol…
« Open space » avant la lettre, l’intérieur des maisons joue sur la disposition du mobilier, parfois factice comme le drusthuil des fermes du Cap Sizun, et les nombreux aménagements de confort et d’hygiène vont à l’encontre d’une image de misère trop communément colportée… Cette architecture souvent ingénieuse, soucieuse d’esthétique, ne dédaigne pas les modes nouvelles. Elle bavarde aussi, à travers d’innombrables inscriptions qui rendent vivante une société vieille de plusieurs siècles et témoignent de la fierté individuelle et collective des anciens habitants de la campagne bretonne.

 50 ans d’Inventaire du patrimoine en Bretagne : le temps de la découverte
    Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne

Organiser l’espace pour produire : circuler, franchir, délimiter, enclore…
    Guillaume Lécuillier

13     Comprendre les paysages
22     L’évolution des paysages agraires
24    Quelles sources iconographiques pour la connaissance du bâti ancien en Bretagne ? (Focus)    
28     L’étude du paysage rural bâti à l’Inventaire
30    Les productions agricoles
36    Lin et chanvre (Focus)
42    L’implantation des bâtiments
48    S’approprier le territoire : délimiter et enclore
50    Circuler et franchir les cours d’eau

Marquer le territoire :  le manoir et l’espace rural ancien
    Jean-Jacques Rioult

55    Mottes et basses cours
58    Un territoire marqué par la féodalité
66    L’espace du manoir
70    Un modèle architectural pour les élites rurales
78    Entre ville et campagne : les « retenues » des bourgeois
    de Rennes (Focus)

Répartir les fonctions : associer, regrouper, dissocier, disperser…
    Catherine Toscer

83    Hommes, animaux, récoltes : le logis mixte
106    Les maisons des paysans-marchands toiliers du haut Léon (Focus)
110    L’influence des modèles urbains    
116    La cour de la ferme : des contours variés
120    Se regrouper pour travailler, l’exemple des cours fermées du haut Léon (Focus)
122    La ferme modèle
126    Les dépendances, expression de modes locales
142    Dépendances en matériau précaire (Focus)

Construire, faire construire ou reconstruire : usages et matériaux     
    Erwana L’Haridon

147    La pierre : maçonnerie et couverture
162    Le bois : murs et charpentes
172    La terre : la bauge et la tuile
180    Le végétal en couverture
186    Le remploi des matériaux

La maison rurale, vie quotidienne et représentation

Afficher sa richesse, son métier : la maison reflet d’une identité
    Véronique Orain, Judith Tanguy-Schroêr

193    Habiter « noblement »
204    L’escalier extérieur couvert des maisons de marchands toiliers du Léon (Focus)
216    Les lucarnes d’orgueil du pays des Faluns : une libre interprétation du modèle Renaissance
224    La mémoire des hommes : inscriptions, marques et représentations    

S’abriter et vivre, se nourrir et conserver…
    Stéphanie Bardel

241    Habiter sa maison
248    Les aménagements intérieurs
248    En Basse-Bretagne : un espace construit par le mobilier (Focus)
256    Les cheminées du pays de Fougères (Focus)
262    Le poêle à crêpes (Focus)

Clore, cloisonner, isoler et orner
    Frédéric Déan

279    Les portes et leur décor    
282    Les fenêtres : volets, grilles et barreaux
286    Les cloisons
290    Enduits et décors peints    
292    « Quenouilles », « fusées » et « barasseaux »
294    Les sols

Lorsque les fonctions évoluent : reconversions anciennes, rurbanisation…
    Catherine Toscer

297    La reconversion des anciens manoirs
302    Les logis de fermes : déclassement, réhabilitation
306    Les usines aux champs
308    La rurbanisation

De la connaissance du patrimoine à son appropriation : le temps du partage
    Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne

 

Organiser l’espace pour produire :
circuler, franchir, délimiter, enclore…

L’organisation de l’espace par l’homme dans un but productif a construit des paysages ruraux particuliers qui, en Bretagne, sont nés de la diversité des sols, d’un réseau hydrographique très dense et du climat océanique tempéré. La géographie explique l’histoire : la dispersion de l’habitat, les parcelles plus ou moins encloses (le bocage), le système fourrager et herbager favorisé par l’humidité du climat et les reliefs ont conditionné un type de pâturage permettant de produire du lait et de la viande. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’agriculture paysanne bretonne repose sur un mode de polycultures et élevage, associé à des cultures fruitières et légumières ; la cellule familiale est à la base de son organisation. Le paysage est « l’expression d’un état économique et social ».

___________

Marquer le territoire :
le manoir et l’espace rural ancien

En Bretagne, sans doute plus qu’ailleurs, la féodalité a profondément marqué de son empreinte l’espace rural ancien. Les innombrables sites de mottes castrales des plus anciennes seigneuries, l’organisation de l’espace autour des manoirs, leurs métairies, leurs moulins, ont marqué de leur empreinte l’espace rural de la Bretagne d’Ancien Régime. Plus précisément, la forme même de l’architecture des premières maisons seigneuriales a aussi sans doute fortement influencé la conception et l’aspect des plus anciennes maisons rurales bretonnes connues.

___________

Répartir les fonctions :
associer, regrouper, dissocier, disperser…

Le logis mixte, qui regroupe sous un même toit hommes et bétail, n’est pas l’apanage des constructions rurales bretonnes, puisqu’il est l’héritage des anciennes formes médiévales européennes d’habitat vernaculaire. Cependant, il se prolonge à une époque particulièrement tardive en Bretagne, accréditant l’idée propagée par les voyageurs du « retard » breton. Pourtant, parallèlement, on assiste dès le début du XIXe siècle, essentiellement en zone côtière du Trégor à Lorient, à un renouvellement de l’habitat, qui isole définitivement les fonctions les unes des autres.

___________

Construire, faire construire
ou reconstruire : usages et matériaux

Dès les origines de l’Inventaire, la question des matériaux et de leur mise en œuvre est au cœur de l’analyse des bâtiments, indépendamment des questions de style et de datation. Le présent chapitre s’appuie exclusivement sur les données collectées par le service de l’Inventaire durant 50 ans : les prises de vue effectuées mettent en avant la grande variété des matériaux utilisés dans les constructions rurales.

Inventaire du patrimoine, Bretagne

Par Stéphanie Bardel, Frédéric Déan, Erwana L’Haridon, Guillaume Lécuillier, Véronique Orain, Jean-Jacques Rioult, Judith Tanguy-Schroër, Catherine Toscer
Photographes : Norbert Lambart, Bernard Bègne
et Marine Michel

LoadingMise à jour...