Prix réduit !

Architectures du sport

20,00 10,00

En Val de Marne et Hauts de Seine
50% de réduction

Publié par : Les Éditions Lieux Dits
ISBN : 9782905913067 Catégories : , , , , , ,

L´histoire du sport dessinée par les architectes

Y a-t-il des modèles architecturaux pour les lieux où se pratiquent les sports ? De quelle façon entre 1870 et 1940 cette architecture peut-elle se construire une image ?

Ce livre aborde une gamme de constructions qui touche à l’architecture des spectacles autant qu’à celle de l’industrie, s’insère dans les programmes architecturaux scolaires, côtoie les problèmes d’hygiène et de santé, participe à la panoplie des lieux de loisirs.

Val de Marne, Hauts-de-Seine : l’est et l’ouest de Paris. En s’appuyant sur une enquête dans des territoires bien typés, les auteurs démontrent que la couronne a fonctionné comme un véritable laboratoire d’expérimentation de nouveaux types d´architectures.

Hippodromes, piscines, gymnases, stades…

Édifices « extraordinaires » : l’école Karl-Marx de Villejuif ou la piscine de Châtenay-Malabry ; édifices « ordinaires » : le gymnase de Bry-sur-Marne ou la patinoire de Boulogne-Billancourt. Ce livre les inscrit dans l’histoire du sport et traite de leur implantation au sein des tissus urbains.

C’est une façon nouvelle de découvrir l’évolution des pratiques sportives qui vous est proposée ici, que vous soyez lecteur, ou « sportif » !

En guise de conclusion, la piscine Molitor à Paris et sa rénovation, par Reichen & Robert.

 

 

Inventaire du patrimoine, région Île-de-France

Par Antoine Le Bas
Photographe : Christian Décamps

 

En bonne logique rationaliste ou plus simplement rationnelle, l´architecture du sport, parce qu´elle relève d´une activité autonome, devrait être une catégorie bien définie de l´art de bâtir ; un nouveau programme urbain, très technique, qui répond à des besoins parfaitement définis par des règles (du jeu, de la sécurité du public… ) devrait avoir nécessairement produit des structures spécifiques (pour chaque sport) et un mode d´expression formel (commun à tous les sports). Mais le sport comme activité sociale s´est si rapidement développé que l´on est en droit de se demander s´il n´a pas tout simplement réutilisé des formes préexistantes et investi des espaces destinés à d´autres usages. On s´interroge avec d´autant plus de curiosité que Julien Guadet qui, dans son grand manuel Éléments et Théorie de l´Architecture, avait défini les principales catégories architecturales, ne faisait qu´une très brève allusion à ce domaine ; et que Pevsner n´en disait rien dans son ouvrage célèbre consacré aux building types. C´est pour répondre à ces questions qu´a été lancée, modestement et sur un territoire restreint, une enquête thématique expérimentale sur les « équipements » sportifs. On ne préjugeait pas du tout ce qu´on allait trouver dans des secteurs péri-urbains encore peu étudiés d´un point de vue patrimonial. Le domaine de l´architecture sportive n´est pas entièrement neuf. Les travaux déjà publiés sur les sports à Paris, d´une part, ou sur les hippodromes d´autre part, en ont donné un bon aperçu. Mais ces premières études ont couvert soit un territoire exceptionnel, la capitale ; soit un champ très restreint, qui se situe à la limite du domaine sportif, car les courses de chevaux sont plus proches du monde du spectacle, du cirque que de celui de l´exploit physique. Il faut donc aller voir plus loin, plus large. D´abord dans les secteurs d´urbanisation plus tardive de la périphérie parisienne, car dans ces communes socialement très contrastées, il y avait encore des réserves foncières se prêtant aux développements de grands établissements. On peut pressentir qu´elles ont conservé des témoins riches et variés de cette catégorie oubliée « d´édifices techniques ».

Parution : Janvier 1991
Couverture souple à rabats
Format : 21 x 27 cm
128 pages
155 images

Collection Cahiers du patrimoine

Informations complémentaires

Poids 1.1904962157983 kg