« Retour à la page précédente

Canaux de Bourgogne

Canaux de Bourgogne
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Juin 2015
Couverture souple à rabats
Format : 21,5 x 18 cm
60 pages
80 images

ISBN : 9782362191091

Une histoire, un réseau,
des paysages

consulter mon panier

6,50 €

Loading Mise à jour du panier...

Parcourant près de 600 kilomètres, les canaux de Bourgogne sont des marqueurs forts de l’identité régionale. Le transport y fut intense, les sites grouillants de vie. Maisons, sites d’écluses, ouvrages d’art ou de franchissement rythment le tracé des canaux et comme eux sont construits en réseau. Ils sont l’oeuvre d’architectes et d’ingénieurs des 18e et 19e siècles, qui ont façonné le territoire et réfléchi à son organisation. Les industries, qui ont constitué une raison d’être de ces voies d’eau artificielles, et les activités de loisirs aujourd’hui, contribuent largement à alimenter l’histoire de ces canaux.

Ce livre permet de mettre en lumière un patrimoine historique et paysager varié. Il fait suite à l’inventaire mené par la région Bourgogne sur quatre voies navigables en Bourgogne (la Seille canalisée et les canaux de Bourgogne, du Centre et du Nivernais). Il vise à la fois à synthétiser les résultats de cette étude et à faire ressortir les caractéristiques exceptionnelles, ingénieuses ou insolites de chacun des canaux. Une première partie historique revient sur leur construction, une deuxième développe la notion de patrimoine technique en réseau et la troisième s’attache à l’environnement proche des voies d’eau, rives mais aussi paysages. Qu’ils soient naturels ou ponctués de châteaux, d’églises ou de villages, ces paysages, souvent antérieurs à la construction du canal, en sont aujourd’hui indissociables.

Feuilleter

Un patrimoine technique en réseau - La notion de modèle

Les canaux sont des réseaux hydrauliques artificiels nécessitant une conception à l’échelle d’un grand territoire. Pour faciliter leur construction comme leur entretien, ils ont suscité une architecture adaptée, essentiellement constituée de séries d’ouvrages. L’architecte ou l’ingénieur dresse un modèle fait pour être réalisé en plusieurs exemplaires. Ainsi, un bateau d’un gabarit donné peut passer dans toutes les écluses d’un canal car elles font (théoriquement) toutes la même taille. Il peut aussi passer sous tous les ponts. Cette notion est en cours d’élaboration sur les canaux à la fin du 18e siècle : l’ingénieur Émiland-Marie Gauthey milite dans ses écrits pour l’adoption de ce gabarit unique, qu’il met d’ailleurs en œuvre sur le canal du Centre. De ce fait, la série est constitutive de l’essence même du patrimoine du canal. La plupart des ouvrages, considérés un par un, n’ont finalement que peu d’intérêt ; ils ne prennent leur sens que rapportés au réseau dont ils font partie. Sur un même canal coexistent plusieurs séries, mais un modèle similaire peut aussi avoir été réalisé sur différentes voies d'eau.
Ces variations s’expliquent par différents facteurs dont le premier est la durée des chantiers de construction et de réaménagement, étalée de la fin de l’Ancien Régime à nos jours. Les ingénieurs se succèdent, leur formation et leur mentalité évoluent. L’ingénieur-architecte du 18e siècle, rompu au dessin et à l’architecture classique, laisse la place à l’ingénieur scientifique, formé dans des écoles spécialisées (École polytechnique, École nationale des ponts et chaussées). En outre, les matériaux et leur mise en œuvre changent. Les choix économiques privilégient délibérément des propositions de plus en plus techniques, au détriment de la qualité architecturale. Louis Becquey, directeur des Ponts et Chaussées de 1817 à 1830, précise aux ingénieurs : « N’oublions pas surtout que ce ne sont pas des monumens [sic] que nous avons à construire, mais des ouvrages essentiellement utiles, et que le caractère de pareils ouvrages ne doit être ni le luxe, ni la magnificence. »
Les modifications apportées à la fin du 19e siècle aux quatre voies d’eau, par la loi Freycinet, témoignent de cette standardisation grandissante. En effet, les sas sont tous allongés (sauf sur une partie du canal du Nivernais et de la Seille), les ponts rehaussés et les virages coupés. Signes visibles de cette normalisation du réseau : les garde-corps en métal des ponts sont identiques d’un canal à l’autre. Des ouvrages exceptionnels existent cependant sur les canaux bourguignons. Ils se détachent des séries par les efforts d’ingénierie déployés — comme pour les tunnels permettant d’abaisser la hauteur des biefs de partage sur les canaux de Bourgogne et du Nivernais — ou par une volonté de marquer de manière monumentale l’empreinte de l’ouvrage dans le paysage. Le pont-canal de Saint-Florentin, sur le canal de Bourgogne, en est une parfaite illustration.

...

La Seille canalisée - Les Moulins

Moulin à foulon de Branges, sur la Seille canalisée.
Les moulins de Branges se composent de plusieurs bâtiments utilisant la force motrice de la rivière. Ils sont établis de chaque côté de la route menant au village. Situé à l’écart, sur l’un des bras de la Seille, ce moulin à foulon a conservé sa configuration d’Ancien Régime.

Le principal bâtiment des moulins de Branges, sur la Seille canalisée.
Cette construction typique de la deuxième moitié du 19e siècle, à laquelle a très tôt été associée une machine à vapeur, est aujourd’hui signalée par sa cheminée en brique.

Le moulin de Cuisery, sur la Seille canalisée.
C’est le plus important des moulins de la partie canalisée de la rivière. Sur cette vue d’aval, on distingue à gauche le pertuis fermant l’ancien bief du moulin. La configuration du bâtiment, son soubassement ancien avec arches et contreforts et son importante surélévation en béton armé du 20e siècle témoignent de sa transformation en véritable usine.

Service patrimoine et inventaire, DCPSJ, Région Bourgogne
Texte : Virginie Malherbe
Photographies : Thierry Kuntz, Pierre-Marie Barbe-Richaud, Jean-Luc Duthu
Schémas et cartes : Alain Morelière

 

Retrouvez le site internet Itinéraire numérique des canaux de Bourgogne sur http://canaux.region-bourgogne.fr/annexes/projet-et-credits/

 

LoadingMise à jour...