Prix réduit !

Chine, les Trois Gorges

45,00 27,00

Le plus grand barrage du monde

Publié par : Les Éditions Lieux Dits
ISBN : 9782362190025 Catégories : ,

Description

PRIX EN BAISSE !

Les Trois Gorges, vues par Zeng Nian

Les Trois Gorges : trois défilés resserrés, creusés depuis 70 millions d´années à travers les monts Daba, dans lesquels sinuent les flots dangereux du plus long fleuve de Chine, le Yang Tsé. Depuis des millénaires ces paysages, célébrés par de nombreux artistes, sont le symbole de la richesse et du romantisme de la civilisation chinoise. En 1994 le gouvernement chinois décide de construire dans cette zone le plus grand barrage du monde. Aujourd´hui, un million et demi de personnes ont été déplacées, des villes et villages sont engloutis sous un lac de 54 000 km2, le site à jamais transformé, une prouesse technologique réalisée.

Zeng Nian, artiste photographe de talent

Photographe chinois vivant en France, Zeng Nian suit l´avancée du projet depuis 1996 pour les plus grands journaux occidentaux. En couleur ou en noir et blanc, ses images nous livrent les vies d´hommes et de femmes, d´enfants et de vieillards dont la vie a été bouleversée. Elles témoignent également de la transformation géographique des lieux et des moyens techniques mis en œuvre pour la construction du barrage. Les photographies légendées par l´auteur sont accompagnées de larges extraits de ses carnets de voyages dans les Trois Gorges.

En plus des photos, l´éclairage de Pierre Gentelle, géographe

Pierre Gentelle, géographe spécialiste de la Chine, apporte son éclairage sur l´histoire, et tente une présentation objective des enjeux et des risques, pour les populations et pour l´environnement, d´un tel projet.

 

Auteurs

Par Pierre Gentelle, Zeng Nian
Photographe : Zeng Nian

 

Extrait

Voici une œuvre tout à la fois photographique et humaniste qui rend hommage aux hommes de Chine et à la nature qu’ils affrontent, épousent ou tentent de dompter. Pour réussir ce livre, il fallait réunir trois éléments : l’œil, la plume et l’art. Trois acteurs se sont associés. Le photographe Zeng Nian a posé son regard pendant 14 ans sur le processus de capture du long fleuve, en suivant à l’œil nu cette décision audacieuse du gouvernement chinois de construire en 1992 le barrage des Trois Gorges. Pierre Gentelle, sinologue et géographe, arpente lui la Chine depuis 40 ans. Il est le géomètre des espaces et le sourcier des traces d’eau dans le monde qu’il parcourt accompagné d’historiens, d’archéologues ou d’ingénieurs hydrauliciens. L’éditeur Lieux Dits est le chef d’orchestre de cette composition ; il nous invite aujourd’hui à un magnifique voyage vers l’Ouest en remontant dans les entrailles de l’un des plus grands et tumultueux fleuves du monde, le Yangzijiang. En dépit de tout paradoxe, c’est « grâce » à la Révolution culturelle que Zeng Nian est entré en photographie. En 1966 il n’a pas tout à fait l’âge de devenir Garde Rouge aussi, en cette période chaotique de dysfonctionnement du système éducatif, il profite, entre 12 et 16 ans, de son temps libre pour manipuler appareils photographiques et plaques de verres. Né à Wuxi, une ville d’eau et de canaux, au centre du delta du Yangzi, dans la province côtière du Jiangsu, Zeng Nian est déjà en symbiose avec ces paysages lacustres et fluviaux. Exilé avec ses parents à Nanjing — port et capitale du sud en amont du fleuve — son avenir est ancré dans cet environnement qui incite à pénétrer l’intérieur de la Chine ou à la quitter pour rejoindre l’Occident. Dans tous les cas, Zeng Nian opte pour le voyage vers l’Ouest, qu’il soit chinois ou occidental. Car en effet, le célèbre port de Nankin, nom francisé au XVIIe siècle par les Jésuites, est la porte d’entrée et de pénétration de la Chine intérieure où se sont engouffrés les Européens au XIXe siècle après les guerres de l’opium. Le Traité de Nankin (1842) qui met fin aux conflits force alors la Chine à s’ouvrir au commerce étranger et plus tard, ce sont les fameuses canonnières du Yangzi qui s’infiltreront dans les provinces lointaines grâce à cette artère navigable, non sans danger, d’est en ouest. Zeng Nian est d’autant plus pénétré de cette Histoire qu’il a lui-même été marin 11 longues années de sa vie. Chargé de surveiller les allées et venues des bateaux entrant et sortant du port, il observe, scrute l’horizon, mémorise les flux et reflux. Ses parents (son père est diplômé de l’École des beaux-arts) lui inculquent aussi le sens du beau et de l’esthétique. Mais comme son père, d’esprit libre, Zeng Nian navigue au fil du Long Fleuve bien qu’ayant touché du violon et barbouillé quelques toiles. C’est une française qui le détourne des eaux et qui lui fait quitter la Chine pour Paris avec ses souvenirs marins. Il abandonne le Yangzi pour mieux y revenir, plus tard. Malgré ses talents de peintre vendre ses tableaux en France ne permet pas de vivre, il revient alors à la photographie, celle de son enfance où il découvrait la mécanique du Leica 3F ou la précision des lentilles Zeiss. À partir de 1990 sa vie bascule : premier livre, première exposition photographique à la FNAC, premiers reportages avec Contact Presse images, le Fig Mag, le New York Times Magazine. Il ne sait plus que photographier et c’est heureux.

Feuilletez un extrait du livre au format PDF en cliquant ici

Fiche technique

Parution : Novembre 2010
Couverture cartonnée aimantée
Format : 35 x 24,5 cm
256 pages
200 images

Informations complémentaires

Poids 5.2470018400001 kg

Vous aimerez peut-être aussi…