Être artiste de cirque

12,00

Publié par : Les Éditions Lieux Dits
ISBN : 9782362190469 Catégorie :

Description

Un outil d’orientation sur les formations et le travail des artistes de cirque

Spectacle vivant le plus apprécié des Français, le cirque est aujourd’hui un secteur dynamique et d’une grande diversité : aux côtés des chapiteaux colorés des cirques traditionnels, généralement dirigés par de grandes familles d’artistes, le cirque contemporain prend une place de plus en plus importante et suscite de nombreuses vocations.

Plus complet et approfondi qu’une fiche métier, une présentation complète et objective de la vie d’artiste de cirque, de l’école de cirque à la direction de compagnie.

Si l’on naît toujours enfant de la balle, on peut maintenant aussi apprendre le métier de manière autodidacte, ou en intégrant une école de cirque professionnelle. Le livre détaille les conditions de recrutement de ces écoles et l’organisation de l’enseignement. Il reprend les témoignages de nombreux « apprentis artistes » sur cette scolarité particulière, parfois longue et exigeante, et sur la vie de bohème qui souvent l’accompagne.

Clown, trapéziste, fildefériste… quelles carrières ? Des artistes de cirque témoignent.

Le travail sur le corps, avec ses plaisirs et ses douleurs, tient une place importante dans le quotidien des artistes : échauffement, entraînement, création, répétition… La vie de nombreux artistes de cirque s’apparente aussi à celle des autres artistes : il faut gérer sa carrière pour se faire connaître dans le monde du cirque et reconnaître des institutions qui soutiennent le secteur, rechercher des subventions pour les créations, organiser les tournées en fonction des ventes de spectacles aux établissements culturels… et gérer son statut d’intermittent du spectacle. Les différentes situations de travail sont illustrées par une quarantaine de photographies. Avec en fin d’ouvrage les liens et adresses utiles dans le secteur du cirque.

Un métier de risque et de passion

« Il y a toujours l’adrénaline, en spectacle. Même si on joue tous les jours, il y a tout le temps ça. C’est motivant… c’est toujours motivant. »

Bien loin de se limiter à la seule représentation, le quotidien d’un artiste de cirque est varié et nécessite souvent une forte polyvalence et une implication totale. Un métier fait de passion, et de risque : celui de la prouesse physique, mais aussi celui de l’incertitude financière liée à toute activité de création.

La collection Être

En présentant les bons comme les mauvais côtés du métier, les plaisirs et satisfactions des professionnels au travail comme leurs frustrations, les livres de la collection Être guident le lecteur dans le choix d’un métier et d’une formation professionnelle. Chaque livre dépeint de façon concrète le travail au quotidien, mais montre aussi comment les professionnels vivent leur travail, et quelles sont les répercussions du métier sur la vie personnelle : quelles contraintes horaires, quelles possibilité de concilier carrière professionnelle et responsabilités familiales, quelle reconnaissance dans la société, quels salaires, quelles différences entre hommes et femmes au travail… Cette collection rend accessible à tous (adultes, adolescents dès la 5°) les enquêtes approfondies réalisées auprès des professionnels par des sociologues spécialistes d´un métier qu´ils ont souvent eux-mêmes exercé ou enseigné.

Des livres pour l´orientation et la reconversion

L’objectif des titres de la collection Être est de rendre plus concret le monde très fermé du travail, à la manière d´un stage en entreprise, et de remettre en cause les préjugés que nous avons bien souvent sur les métiers. Comme tous les titres de la collection Être – créée avec le soutien de l’Onisep et du ministère de la Culture – ce livre est destiné aux jeunes qui s’orientent dans le monde du travail, aux adultes en reconversion, aux acteurs de l’orientation et de la formation et à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre le monde du travail aujourd´hui.

Presse

4

Auteurs








 Marine Cordier et Émilie Salaméro sont sociologues, spécialistes du cirque. Marine Cordier est maître de conférence en STAPS à l’université Paris-Ouest Nanterre, Émilie Salaméro enseigne à l’université Toulouse Le Mirail dans le cadre de la licence professionnelle « Médiation culturelle et développement de projets en danse et cirque ». Toutes deux ont travaillé particulièrement sur l’évolution récente du secteur du cirque et sur le développement des écoles professionnelles de cirque.


Photographies : Rose-Marie Loisy, Markus (et alii)


Extrait

Avant de briller sur la piste, tout un travail de préparation se joue « en coulisses ».


Comme chez le danseur ou le sportif, le corps de l’artiste de cirque est son outil de travail. Il doit s’astreindre à un entraînement régulier pour conserver ses acquis et entretenir sa condition physique. Certains y consacrent plusieurs heures par jour (de deux à six heures), allant jusqu’à aménager un espace d’entraînement à leur domicile. D’autres s’entraînent de manière plus irrégulière ; dans les disciplines aériennes notamment, les espaces de répétitions sont rares et plus difficilement accessibles. Même s’il est obligatoire, ce travail quotidien est aussi source de motivation : comme l’athlète, l’acrobate associe effort physique et plaisir. Les sensations que procure l’activité physique, parfois résumées par le simple « plaisir de bouger », sont une motivation supplémentaire pour les artistes : le fait de se dépenser physiquement est valorisé, par opposition à la « vie de bureau », synonyme de routine à leurs yeux.


« L’aérien c’est génial, à partir de huit mois de pratique tu as une vraie sensation de liberté, quand tu es en ballant, y’a une adrénaline qui monte, une angoisse, un vrai plaisir. On peut l’assimiler à une drogue, quand on descend on est stone, il faut bien une demi heure pour redescendre. Quand on fournit un effort physique ça fait travailler plein de choses dans le corps, et c’est génial parce que c’est naturel, c’est le meilleur antidépresseur du monde, quand on se sent pas bien y a rien de tel que l’activité physique... pour se retrouver, faire le point quand ça va pas. »


(Gabriel, 34 ans, trapéziste volant)

Feuilletez un extrait du livre au format PDF en cliquant ici

Fiche technique

4

Informations complémentaires

Poids 0.66138678655463 kg