« Retour à la page précédente

Le Train des Pignes

Le Train des Pignes
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Juillet 2011
Couverture souple à rabats
Format : 11 x 22,5 cm
72 pages
80 images

Collection Parcours du patrimoine

ISBN : 9782362190247

Ligne des Chemins de fer
de Provence

consulter mon panier

8,50 €

Loading Mise à jour du panier...

Patrimoine ferroviaire : la ligne des Chemins de fer de Provence

Ligne régulière indispensable pour les habitants de la région mais aussi moyen de découverte original pour les touristes qui souhaitent explorer les beautés reculées des Alpes du sud, la ligne des Chemins de fer de Provence est remarquable à plus d’un titre : le passage de cette ligne sinueuse à travers les éléments déchaînés du relief semble relever de l’obstination.

L´acharnement des constructeurs, pour offrir aux voyageurs un spectacle fascinant...

Il a posé de bien grandes difficultés aux ingénieurs chargés de l’ouvrir. Ces difficultés, qui furent d’abord un obstacle à son achèvement, restent une lourde contrainte pour son entretien et son exploitation. Mais, au prix d’une succession impressionnante d’ouvrages d’art de haute volée, elles font désormais sa richesse. Car les allers-retours du train à travers ces paysages abrupts offrent un spectacle fascinant. C’est aussi une source inépuisable d’étonnement pour la curiosité de celui qui veut bien s’intéresser à son histoire et à son patrimoine.

Feuilleter

La ligne de chemin de fer a largement contribué au développement du tourisme dans les régions qu’elle traversait. L’arrivée de ces touristes en provenance de la Côte d’Azur s’explique tout à la fois par la volonté de quitter les régions écrasées par la chaleur moite de l’été et l’envie de s’adonner aux joies de la moyenne montagne dont le goût se développe dans l’entre-deux-guerres. À partir des années 1920, des villages comme Saint-André-les-Alpes, Beauvezer ou Annot se sont enrichis de nombreux hôtels bien souvent situés à proximité des gares ou facilement desservis par elles. Des quartiers se sont développés, faisant surgir à proximité du centre ancien des maisons de villégiature d’un style nouveau. La ligne ferroviaire du « Train des Pignes » qui relie Nice (Alpes-Maritimes) à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) est la dernière ligne en service de l’ancien réseau des Chemins de fer du Sud de la France. Ce réseau à écartement métrique a la particularité de n’avoir jamais été exploité par la Compagnie du Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) ni par la SNCF créée en 1938. Il s’est constitué dans le dernier quart du XIXe siècle et n’a été achevé que peu avant la première guerre mondiale. Jusque dans les années 1880, la ligne du PLM, prolongée vers Toulon à partir de 1859 puis vers Nice après 1864, est la seule ligne de chemin de fer dans cette partie du territoire français. Dès cette époque, un premier projet de voie ferrée entre Nice et Digne-les-Bains, portion d’une voie entre Lyon et Nice par les Alpes, est imaginé par le célèbre ingénieur Beau de Rochas. Au moment où le rail se développe rapidement en France, il parait de plus en plus anormal que les sous-préfectures de Castellane, Barcelonnette, Brignoles et Puget-Théniers ne bénéficient d’aucune desserte ferroviaire. Les villes de Grasse et même Draguignan, pourtant préfecture du Var, ne sont reliées à la voie du PLM que par un raccordement en cul-de-sac. Plusieurs projets de voies ferrées voient alors le jour malgré le relief accidenté des Alpes du sud dans les 3 départements concernés. Le but de tels projets est autant de désenclaver ces villes que de doubler la voie côtière du PLM dont on craint l’interruption en cas de conflit armé.

Inventaire du patrimoine, Région PACA

Par Géraud Buffa, Brigitte Fournel
Photographe : Frédéric Pauvarel

 

LoadingMise à jour...