« Retour à la page précédente

Dunkerque, l’armateur et l’architecte

Dunkerque, l’armateur et l’architecte
Publié par: Editions Lieux Dits

Parution : Octobre 2013
Couverture souple à rabats
Format : 24,3 x 29,7 cm
128 pages
220 images

Collection Images du patrimoine

ISBN : 9782362190865

La reconquête des espaces portuaires

consulter mon panier

20,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Dunkerque : du Vieux Port au port moderne...

Au cours des derniers siècles, le port de Dunkerque n’a cessé de se transformer, de s’adapter aux perpétuelles mutations du trafic et du transport maritime. Pendant que le port moderne poursuivait son extension sur le littoral s’imposant par le gigantisme et la démesure de ses douze kilomètres de terminaux hérissés de portiques et de grues, de silhouettes acérées et fumantes, le port historique, le Vieux Port, progressivement désaffecté, subissait une mue radicale.
Après vingt ans d’une politique urbaine volontariste, les friches industrielles se mêlent aujourd’hui aux quartiers d’habitation et aux équipements neufs. Musée, université, Frac et espaces de création contemporaine logés pour la plupart au cœur de ses anciens entrepôts, ateliers ou hangars, dessinent la nouvelle identité des lieux.

Le patrimoine maritime et portuaire de Dunkerque

En abordant les enjeux de la reconversion du patrimoine industrialo-portuaire de Dunkerque, en retraçant l’histoire et la métamorphose des édifices emblématiques du port ancien, ce livre invite le lecteur à une promenade architecturale aux longs des quais et des bassins, à la découverte d’un patrimoine, reflet des siècles passés tout autant que miroir des ambitions présentes et à venir.

Le port, c’est la conjonction de deux milieux irréductibles l’un à l’autre : parler des ports maritimes, c’est parler de la rencontre entre la mer et la terre. Ce n’est pas si simple. Il faut choisir l’emplacement, aménager le port, contraindre la rive à la force marine, s’adapter aux vents et aux courants, établir un savoir-faire, des pratiques conciliables aux nécessités physiques comme aux évolutions naturelles. Le port, le « havre », est d’abord un abri, un lieu d’arrêt possible qui, cette tranquillité aidant, permettra non seulement le repos mais aussi le dépôt et la charge. Il suffit d’un fond de ria ou d’une crique modeste pour que cela puisse être : un ou deux bateaux qui escalent, participent de cet échange, et voilà le port qui existe.

________________________________

Au cours du dernier siècle, le port de Dunkerque n’a cessé de se transformer, de s’adapter aux perpétuelles mutations du trafic et du transport maritime. Pendant que le port moderne poursuivait son extension vers l’ouest s’imposant par le gigantisme et la démesure de ses 12 km de terminaux hérissés de portiques et de grues, de silhouettes acérées et fumantes, le port historique progressivement désaffecté, subissait une mue radicale.

Les images qui suivent mettent en perspective la riche histoire du port tout autant que l’ampleur de sa métamorphose : les approches croisées de différents analystes et d’opérateurs de terrain (urbanistes, architectes, artistes…) nourrissant tour à tour le débat sur les enjeux de la reconversion.

________________________________

Conservés à quai ou à flot, les six navires de commerce ou de servitude du musée offrent un panorama significatif des différentes activités présentes dans un port et des types de navires indispensables pour assurer le bon déroulement du trafic maritime. Premier navire classé monument historique en France, le trois-mâts Duchesse Anne évoque les grands voiliers de commerce. Le bateau-feu Sandettie, dernier bateau-feu français et la vedette de balisage Esquina représentent la fonction balisage indispensable pour signaler les dangers et assurer la sécurité des bateaux naviguant dans le détroit du pas de Calais. La Pilotine 1 acheminait les pilotes sur les navires de commerce où ils embarquaient afin de conseiller les commandants dans les manœuvres d’entrée et de sortie du port. Le remorqueur Entreprenant est un exemple significatif des navires de remorquage qui, depuis le milieu du 19e siècle, assistaient les navires pour les opérations de franchissement d’écluses, d’accostage et d’appareillage.
Enfin, la péniche Guilde témoigne du rôle primordial de la batellerie pour le transport des marchandises entre le port et l’arrière-pays. Elle accueille depuis 2003 une exposition qui montre l’importance de la voie fluviale dans la chaîne du transport et illustre le travail et la vie quotidienne des mariniers. Conservée en état de navigation, elle participe désormais régulièrement à des manifestations.

Inventaire du patrimoine, Nord – Pas de Calais

Par Collectif
Photographe : Pierre Thibaut

LoadingMise à jour...